29 janvier 2007

Evolution du climat [Dossier]

Près de 500 spécialistes du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) se retrouvent dès lundi à Paris, pour mettre la touche finale à leur très attendu rapport sur le réchauffement climatique. Montée du niveau des mers, températures plus élevées, on sait d'ores et déjà que les prévisions seront sinistres. Le tableau pourrait être même plus inquiétant encore, car la menace est plus proche qu'on ne le pensait il y a peu... "Je crois qu'il y aura des surprises désagréables plus nous avançons dans le XXIe siècle", note Lonnie Thompson, spécialiste des glaces polaires à l'Université de l'Ohio.

Milliers d'études

Le 4e rapport scientifique du GIEC, élaboré à partir de plusieurs milliers d'études publiées depuis 2001, a mobilisé depuis plus de deux ans 2500 chercheurs - rédacteurs, contributeurs, relecteurs, éditeurs - pour une évaluation croisée des données et de leur interprétation qui fondera la riposte des dirigeants politiques. Après quatre jours de débats qui lui serviront à affiner son texte, le GIEC, mis sur pied par l'ONU et l'Organisation météorologique mondiale en 1988, doit rendre public ce rapport le vendredi 2 février, à l'occasion de la conférence de Paris pour une gouvernance écologique mondiale, qui se tiendra deux jours durant à l'initiative de Jacques Chirac. Le président français a en effet profité de la venue à Paris de ces experts et de l'effet que leurs travaux ne manqueront pas de produire sur l'opinion et les dirigeants pour organiser une conférence internationale sur l'environnement, qui s'ouvrira dans la foulée jusqu'à samedi.


Trois rapports jusqu'ici

Depuis sa création, le GIEC, qui compte trois groupes de travail et une équipe spéciale, a déjà publié trois rapports, en 1990, 1995 et 2001. Le premier rapport observait que la température moyenne de la Terre avait augmenté de 0,3 à 0,6 degré Celsius au cours du siècle passé. Dans son deuxième rapport, le GIEC notait "l'influence humaine notable sur le climat global". Il se faisait plus précis six ans plus tard: "il existe des preuves nouvelles et plus fortes selon lesquelles la majeure partie du réchauffement observé ces 50 dernières années est attribuable à l'activité humaine".


Preuves de réchauffement

Depuis ce dernier rapport, les chercheurs ne cessent d'accumuler les preuves. Le réchauffement climatique est bel et bien là, les effets s'en font concrètement sentir, et plus vite que prévu: fonte sans précédent enregistrée dans l'Arctique ces derniers étés, quasi-disparition de nombreux glaciers de montagne à tous les coins de la planète, accélération de la fonte des calottes glaciaires au Groenland et en Antarctique... Des plantes et animaux ont fait leur apparition bien plus près des pôles qu'auparavant et les écosystèmes se modifient à toute allure. On enregistre de plus en plus de températures record ainsi que des modifications dans la circulation atmosphérique et des océans.


Jamais aussi chaude

Et la planète est plus chaude qu'elle ne l'a été depuis des milliers d'années: selon les météorologues britanniques, 2007 devrait être l'année la plus chaude jamais enregistrée... Du coup, le rapport du GIEC devrait franchir une nouvelle étape dans l'alerte. Et juger notamment que d'ici 2100, le niveau de la mer devrait avoir monté de 12,7 à 58 centimètres.

Source: Radio Suisse Romande

Posté par Patafix 01 à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Evolution du climat [Dossier]

Nouveau commentaire